Quelle est la différence entre un trouble du sommeil et un problème de sommeil ?

Un problème de sommeil est une condition qui affecte votre capacité à obtenir un bon sommeil adéquat sur une base régulière. Nous sommes nombreux à avoir des problèmes de sommeil de temps en temps. Le stress, les voyages, les maladies ou d’autres perturbations temporaires de votre routine habituelle en sont les causes les plus courantes. Toutefois, si vous avez du mal à dormir la nuit, si vous vous réveillez fatigué ou si vous avez sommeil pendant la journée, vous souffrez peut-être d’un trouble du sommeil.

Les problèmes de sommeil ne sont pas seulement responsables de la somnolence diurne. Ils peuvent avoir un impact négatif sur votre santé mentale et physique, ainsi que sur votre humeur, votre énergie et votre tolérance au stress. La prise de poids, les accidents de voiture, la diminution des performances professionnelles, les problèmes cognitifs et les relations tendues sont autant de conséquences de l’ignorance des problèmes et des troubles du sommeil. Un sommeil de qualité est une exigence, et non un luxe, si vous voulez vous sentir au mieux de votre forme, rester en bonne santé et donner le meilleur de vous-même.

Avoir des problèmes de sommeil sur une base régulière peut être une expérience frustrante et débilitante. Vous ne dormez pas assez la nuit, ce qui vous épuise le matin, et le peu d’énergie que vous avez s’épuise rapidement au cours de la journée. Mais, peu importe à quel point vous êtes fatigué le soir, vous n’arrivez pas à vous endormir. Par conséquent, le cycle se répète. Mais vous n’êtes pas obligé de vivre avec un trouble du sommeil. 

Il y a de nombreuses choses que vous pouvez faire pour trouver la cause de vos troubles du sommeil et améliorer votre sommeil, votre santé et votre qualité de vie.

Symptômes et signes d’un problème de sommeil

Comment savoir si vos troubles du sommeil ne sont qu’une petite irritation ou le signe d’un trouble du sommeil plus grave ou d’un problème médical sous-jacent ?

Commencez par examiner vos symptômes, en prêtant une attention particulière aux indicateurs indubitables d’un manque de sommeil pendant la journée.

  • S’agit-il d’une apnée du sommeil ?
  • Êtes-vous un adepte du :
  • Vous trouvez-vous grincheux ou somnolent pendant la journée ?
  • Avez-vous du mal à rester éveillé lorsque vous êtes assis sans bouger, devant la télévision ou en train de lire ?
  • Vous arrive-t-il de vous endormir ou d’être extrêmement fatigué en conduisant ?
  • Avez-vous des difficultés à vous concentrer ?
  • Les autres vous disent-ils souvent que vous avez l’air fatigué ?
  • Votre temps de réaction est-il ralenti ?
  • Avez-vous de la difficulté à maîtriser vos émotions ?
  • Avez-vous l’impression d’avoir besoin de faire une sieste pratiquement tous les jours ?
  • Avez-vous besoin de boissons caféinées pour rester éveillé ?

Vous avez peut-être un problème de sommeil si vous présentez régulièrement l’un des symptômes ci-dessus. Plus vous avez répondu « oui », plus vous êtes susceptible de souffrir d’un trouble du sommeil.

Les problèmes de sommeil sont classés en plusieurs catégories.

Insomnie

Le stress, le décalage horaire, un problème de santé, les médicaments que vous prenez ou même la quantité de café que vous consommez peuvent tous contribuer à l’insomnie, c’est-à-dire à l’incapacité de trouver le sommeil ou de dormir correctement la nuit. D’autres problèmes de sommeil, ainsi que des troubles de l’humeur tels que l’anxiété et la dépression, peuvent provoquer l’insomnie.

Quelle que soit la source de votre insomnie, l’amélioration de votre hygiène du sommeil, la modification de vos comportements pendant la journée et l’apprentissage de la relaxation peuvent vous aider à la surmonter sans qu’il soit nécessaire, dans la majorité des cas, de faire appel à des spécialistes du sommeil ou de prendre des somnifères sur ordonnance ou en vente libre.

Apnée (privation de sommeil)

L’apnée du sommeil est une maladie du sommeil courante (et traitable) dans laquelle votre respiration s’arrête pendant une courte période de temps pendant votre sommeil, ce qui entraîne des réveils fréquents. Vous ne vous souviendrez peut-être pas de ces réveils si vous souffrez d’apnée du sommeil, mais vous vous sentirez probablement fatigué, irrité et malheureux pendant la journée, et votre productivité en souffrira. L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil grave et parfois mortel, alors consultez un médecin dès que possible et apprenez à vous aider vous-même.

Syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble du sommeil dans lequel vous vous sentez obligé de bouger vos jambes (ou vos bras) la nuit. Lorsque vous vous reposez ou que vous êtes allongé, vous avez envie de bouger en raison de sensations désagréables, de picotements, de courbatures ou de reptation. Il existe cependant de nombreux moyens de gérer et de soulager les symptômes, notamment des remèdes que vous pouvez utiliser chez vous.

Narcolepsie

La narcolepsie est un trouble du sommeil caractérisé par une somnolence diurne excessive et incontrôlable. Elle est causée par un dysfonctionnement du mécanisme de régulation du cycle veille-sommeil du cerveau. Si vous êtes atteint de narcolepsie, vous pouvez subir des « crises de sommeil » pendant que vous discutez, travaillez ou même conduisez. Bien qu’il n’existe pas de remède, une combinaison de médicaments peut contribuer à réduire les symptômes et vous permettre de participer à de nombreuses activités régulières.

Les troubles du sommeil causés par le rythme circadien

Notre cycle veille-sommeil de 24 heures, également appelé rythme circadien, est régulé par une horloge biologique interne que nous possédons tous. Le principal stimulus qui influe sur les rythmes circadiens est la lumière. Lorsqu’il y a moins de lumière la nuit, votre cerveau déclenche la libération de mélatonine, une hormone qui favorise le sommeil. Le cerveau signale à l’organisme qu’il est temps de se réveiller lorsque le soleil se lève le matin.

Si vos cycles circadiens sont interrompus ou déréglés, vous pouvez vous sentir brumeux, désorienté et fatigué à des moments inopportuns. Les rythmes circadiens ont été associés à un large éventail de problèmes et de troubles du sommeil, ainsi qu’à la dépression, aux troubles bipolaires et aux troubles affectifs saisonniers (le blues de l’hiver).

L’apnée du sommeil causée par le travail posté

Lorsque votre horaire de travail et votre horloge biologique ne sont pas synchronisés, un problème de sommeil lié au travail posté se développe. Dans notre monde qui fonctionne 24 heures sur 24, de nombreuses personnes doivent travailler en équipe de nuit, tôt le matin ou par roulement. 

Ces horaires vous obligent à travailler quand votre corps vous dit d’aller dormir, et dormir quand votre corps vous fait signe de vous réveiller. Bien que certaines personnes s’acclimatent mieux que d’autres aux pressions du travail posté, la plupart des travailleurs postés dorment moins que leurs collègues de jour. Vous pouvez ressentir de la fatigue et une léthargie mentale au travail en raison d’un manque de sommeil. Cela réduit votre productivité tout en vous exposant à des risques de dommages.

Quelques solutions s’offrent à vous :

  • Faites des pauses régulières et minimisez le nombre de changements de poste pour réduire l’influence du travail posté sur votre sommeil.
  • Demandez un poste plus tard plutôt que plus tôt lorsque vous changez d’équipe, car il est plus simple d’avancer dans le temps que de reculer.
  • Augmentez l’exposition à la lumière au travail (utilisez des lumières vives) et limitez l’exposition à la lumière au moment de dormir pour équilibrer naturellement votre cycle veille-sommeil. Pour bloquer la lumière du jour dans votre chambre, évitez de regarder la télévision ou d’utiliser un ordinateur, et utilisez des stores occultants ou des rideaux épais.
  • Au moment de dormir, pensez à prendre de la mélatonine.

Trouble du retard de phase de sommeil

Une maladie connue sous le nom de trouble du retard de phase du sommeil se produit lorsque votre horloge biologique est considérablement retardée. En conséquence, vous dormez et vous vous réveillez beaucoup plus tard que le reste de la population. Il ne s’agit pas seulement d’un goût pour se coucher tard ou d’être un oiseau de nuit ; c’est un trouble qui rend difficile le maintien d’horaires réguliers – pour se rendre aux cours du matin, amener les enfants à l’école à l’heure ou conserver un emploi de 9 à 5. 

Quels que soient leurs efforts, les personnes atteintes du trouble du retard de phase du sommeil sont incapables de dormir avant 2 à 6 heures du matin.

Elles retrouvent une routine de sommeil normale lorsqu’elles ont la liberté de fixer leurs propres horaires (par exemple, pendant une pause scolaire ou des vacances).

Les adolescents sont les plus fréquemment touchés par le problème de retard de phase du sommeil, et beaucoup d’entre eux finissent par s’en débarrasser.

Des traitements comme la luminothérapie et la chronothérapie peuvent aider ceux qui continuent à se battre avec une horloge biologique désynchronisée. Prenez rendez-vous avec votre médecin ou une clinique du sommeil locale pour en savoir plus.

Le décalage horaire est un état qui se produit lorsqu’une personne est en train de voyager.

Lorsque vous voyagez à travers les fuseaux horaires, vous subissez le décalage horaire, qui est une perturbation temporaire de vos rythmes circadiens. La somnolence pendant la journée, la léthargie, les maux de tête, les problèmes d’estomac et l’insomnie sont quelques-uns des symptômes. Plus le voyage est long, plus les symptômes se font sentir, et un voyage vers l’est provoque plus de décalage horaire qu’un voyage vers l’ouest.

En général, il faut un jour pour s’acclimater à l’heure locale pour chaque fuseau horaire traversé. Si vous allez de Los Angeles à New York, en traversant trois fuseaux horaires, votre décalage horaire devrait se dissiper en trois jours.

 

Garder trace de vos symptômes

Identifier et noter soigneusement vos symptômes et vos habitudes de sommeil est la première étape pour surmonter un trouble ou un problème de sommeil.

Tenez un journal du sommeil.

Un journal du sommeil peut vous aider à identifier les habitudes de jour et de nuit qui peuvent contribuer à vos problèmes de sommeil. Garder une trace de vos habitudes et de vos problèmes de sommeil vous sera utile si vous devez un jour contacter un spécialiste du sommeil.

  • L’heure à laquelle vous vous êtes couché et réveillé doit figurer dans votre journal du sommeil.
  • Le nombre total d’heures de sommeil et la qualité du sommeil telle que vous la percevez.
  • Un journal indiquant combien de temps vous êtes resté debout et ce que vous avez fait (par exemple, « je me suis levé, j’ai bu un verre de lait et j’ai médité »).
  • Avant de vous coucher, quel type d’aliments, de boissons, de café ou d’alcool avez-vous consommé, et quand l’avez-vous fait ?
  • Avant de vous coucher, pensez à vos sentiments et à votre humeur (heureux, triste, stressé, anxieux).
  • Les drogues ou médicaments que vous avez pris, y compris la dose et le moment où vous les avez pris.

Ces détails peuvent mettre en évidence la façon dont certains comportements vous empêchent de passer une bonne nuit de sommeil. Après une semaine de tenue de ce journal, vous constaterez peut-être que vous vous réveillez pendant la nuit si vous buvez plus d’un verre de vin dans la soirée.

Si certains troubles du sommeil peuvent nécessiter une visite chez le médecin, de nombreux problèmes de sommeil peuvent être résolus par vous-même.

Améliorez vos habitudes pendant la journée. Quels que soient vos problèmes de sommeil, le respect d’un rythme de sommeil régulier, la pratique d’un exercice physique régulier, la réduction de votre consommation de café, d’alcool et de nicotine et le contrôle du stress vous permettront de mieux dormir à long terme.

Pour préparer votre esprit et votre corps au sommeil, développez un rituel de soirée paisible. Faites en sorte que votre chambre soit calme, sombre et fraîche ; évitez les repas copieux et les boissons excessives tard dans la nuit ; détendez-vous avec un bain chaud, de la lecture ou de la musique apaisante ; et éteignez les écrans au moins une heure avant le coucher.

Lorsque vous vous réveillez au milieu de la nuit, rendormez-vous. Il est fréquent de se réveiller pendant la nuit, que vous ayez ou non un problème de sommeil. Si vous avez des difficultés à vous rendormir, essayez de vous concentrer sur votre respiration, de méditer ou d’utiliser une autre technique de relaxation. Faites une liste de tout ce qui vous tracasse et décidez de le remettre au lendemain, lorsqu’il sera plus facile de s’en occuper.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Prenez rendez-vous avec un spécialiste du sommeil ou demandez à votre médecin de famille de vous orienter vers une clinique du sommeil si vous avez essayé plusieurs méthodes d’auto-assistance sans succès, en particulier si :

  • Votre principal problème de sommeil est la somnolence diurne, et les méthodes d’auto-assistance ne vous ont pas aidé.
  • Pendant le sommeil, vous ou votre compagnon de lit halète, s’étouffe ou cesse de respirer.
  • Vous pouvez vous endormir à des moments inopportuns, par exemple en conversant, en marchant ou en mangeant.

Il faut envoyer à votre médecin le plus de preuves possibles, y compris les informations de votre journal de sommeil.

À quoi faut-il s’attendre lors d’une visite dans un centre ou une clinique du sommeil ?

À l’aide de dispositifs de surveillance fixés sur votre corps, un professionnel contrôlera vos habitudes de sommeil, vos ondes cérébrales, votre fréquence cardiaque, vos mouvements oculaires rapides et d’autres facteurs. Si dormir avec plusieurs fils attachés à soi peut sembler inconfortable au début, la plupart des patients s’adaptent rapidement.

Si nécessaire, le spécialiste du sommeil élaborera un plan de traitement. Un centre du sommeil peut également vous proposer des outils pour suivre vos actions à la maison (à la fois éveillé et endormi).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *